Emmanuel Steiner
96 pages, 10 euros
ISBN 978-2-9541329-4-5
Iraj Valipour
168 pages, 14 euros
ISBN 978-2-9541329-7-6
Guillermo de La Roca
160 pages, 12 euros
ISBN 978-2-9541329-3-8
Emmanuel Steiner
96 pages, 8 euros
ISBN 979-1093732-02-2
Le Poète et l’Imam est une réflexion sur le pouvoir. Sous les apparences de la satire et de la caricature, transparaît la problématique de l’individu face au pouvoir institutionnel ; c’est même le point de fuite qui donne à ces récits leur perspective.  Pour ne pas être réduit à l’état d’objet, le seule défense de l’individu (ici le Poète) consiste à réveiller la paranoïa et la mégalomanie du gouvernant (ici l’Imam). Aussi le roman d’Iraj Valipour organise-t-il cette variation  de la folie en utilisant des notions comme le chamanisme urbain, la décroissance, l’atome, l’énergie mentale, la croyance religieuse...
« Le mal est sans pourquoi parce qu’il n’y a pas de pourquoi », écrivait André Green dans La Folie privée.
Transhorizon tenterait pourtant de poser la question de ce mal radical inscrit en chacun de nous, et dont la force de frappe négative influerait nécessairement sur le cours de nos existences.
Quel lien unit guérisseur, lapin, organisateur de tourisme, gestionnaire informatique, cheval et chaman ? Un comportement oscillant entre pensée magique et raison raisonnante constitue la trame de ces nouvelles. Connaître et apprécierjette un regard sceptique et amusé sur le monde, à travers de courtes nouvelles.
Guillermo de La Roca révèle à la fois une exigence et une inspiration pétrie par de nombreuses références. Il a choisi d’écrire dans un style simple, un style incisif au service des thématiques développées, entre autres, la liberté, l’éthique, le pouvoir de la raison et de l’irrationnel.
 
Nouvelles bartlebyennes revisiterait la célèbre réflexion du personnage d’Herman Melville, Bartleby, le scribe qui préférerait ne pas (« I would prefer not to»). Que signifierait aujourd’hui une telle formule qui évoquerait en filigrane cette figure de L’Épuisé (chère à Gilles Deleuze – titre d’une postface à Quad de Samuel Beckett), représentative de tous les exclus ?
Là sont mis en scène des petits riens pour capter les grandes choses de l’existence. Les Nouvelles bartlbyennes fonctionnent comme une catharsis. Face à un monde de plus en plus sombre, Emmanuel Steiner s’interroge à travers des fictions courtes sur l’identité, la permanence de l’individu dans une société qui absorbe les êtres dans le tourbillon de l’anonymat.
Sur Transhorizon par Frédéric Saenen
http://salon-litteraire.com/fr/emmanuel-steiner/review/1937549-emmanuel-steiner-la-non-envie-de-rienhttp://salon-litteraire.com/fr/emmanuel-steiner/review/1937549-emmanuel-steiner-la-non-envie-de-rienshapeimage_3_link_0
Commander Transhorizonmailto:phbeditions@orange.fr?subject=commande%20transhorizonmailto:phbeditions@orange.fr?subject=commande%20transhorizonshapeimage_4_link_0
Guillermo de La Roca
101 pages, 9 euros
ISBN 979-10-93732-12-1
« De rage je donnai un coup de pied dans l’affreux petit caillou noir qui tomba dans le ravin. Une énorme nausée m’envahit, le fond de la vallée remonta et le monde disparut dans un ouragan. »
Fatalisme, réalisme et poésie sont le fond du tableau de ces récits étranges et philosophiques. Un point lumineux constitue la suite du précédent recueil Connaître et apprécier publié chez PhB éditions.
 
Commander Un point lumineux
mailto:phbeditions@orange.fr?subject=commande%20lumineuxmailto:phbeditions@orange.fr?subject=commande%20lumineuxshapeimage_5_link_0
Emmanuel Steiner
88 pages, 9 euros
ISBN 979-10-93732-14-5
« après avoir stagné pendant plusieurs mois en tant que demandeur d’emploi, puis obtenu le Revenu de Solidarité Active qu’il n’a plus tou-
ché ces dernières semaines, Della Rivolta a fini par ne plus rien être du tout, du moins socialement parlant, puisque n’entrant plus dans au-
cune des cases répertoriées »
 
À travers de courts récits, l’auteur met en scène des personnages s’interrogeant sur leur identité, sur le masque social qu’ils portent, ce qui les amène à agir de façon parfois spectaculaire pour changer leur devenir et le cours des choses.
Récits ponctués d’intertitres comme autant d’inflexions soulignant la dérision du monde.
Emmanuel Steiner poursuit son travail sur la thématique de l’aliénation des gens de peu. Ces nouvelles, comme celles de ses précédents recueils, sont d’un sarcasme mordant et d’une ironie constante. L’Autre Révolution Française est le troisième volet d’une trilogie commencée avec Nouvelles bartlebyennes et Transhorizon, publiés également chez PhB éditions.
 

Commander L’autre révolution françaisemailto:phbeditions@orange.fr?subject=commande%20autre%20revolutionmailto:phbeditions@orange.fr?subject=commande%20autre%20revolutionshapeimage_6_link_0
PhB éditions Nouvelles & Récits
Commander Nouvelles bartlebyennes
mailto:phbeditions@orange.fr?subject=commande%20nouvelles%20bartlemailto:phbeditions@orange.fr?subject=commande%20nouvelles%20bartleshapeimage_9_link_0
https://argoul.com/2017/04/06/guillermo-de-la-roca-un-point-lumineux-suivi-de-lettres-andines/https://argoul.com/2017/04/06/guillermo-de-la-roca-un-point-lumineux-suivi-de-lettres-andines/shapeimage_10_link_0
Commander 
Connaître et appréciermailto:phbeditions@orange.fr?subject=commande%20connaitremailto:phbeditions@orange.fr?subject=commande%20connaitremailto:phbeditions@orange.fr?subject=commande%20connaitreshapeimage_11_link_0shapeimage_11_link_1
Coup-de-cœur de Tristan FELIX  

DISSONANCES #37
« Santiago se saisit d’une lime et une à une effaça les lettres de la machine, les râpa jusqu’à la tige métallique. » Romancier, poète, chercheur, directeur de la revue Chroniques du çà et là et éditeur, Philippe Barrot sort un recueil fort original de quinze nouvelles dont la variété recèle une dialectique de l’ordre et du chaos. Un chaos vierge – de la marginalité native contre tout pouvoir et un chaos délétère – du dérèglement fatal d’un ordre autophage, révèle l’évidence de mécanismes viciés que l’écriture, à l’image parfaite de son propos, trahit par la poésie, l’ironie, la parodie, l’absurde. Le tout saisi entre deux nouvelles à bord d’une pirogue, fendant l’eau trouble d’un réel et d’un imaginaire mêlés. Chaque histoire, portée par un narrateur engagé ou témoin, décline le paradigme de l’impérieuse récupération du chaos par l’ordre : un délirant psychiatrique frappé par sa lucidité aveugle ; un maniaque guéri par l’assassinat de son docteur ; un hypersomniaque employé à dormir sous contrôle de ses rêves pour rentabiliser une entreprise fragilisée ; comment échapper à l’invasion pernicieuse d’une glycine par des algues tueuses ou récupérer au nom de l’art conceptuel bourgeois un écrivain lettriste fou, la violence urbaine ou des enfants difformes. Perspective tentaculaire, trompe-l’œil, stratégie, labyrinthe, mandala sont de ces mots qui ouvrent à une littérature baroque, fondée à s’extraire du vide conceptuel, à dire non à toute structure stérilisante. Alors « Les apatrides éperdus chantent le sol perdu », nostalgiques d’un trouble originel, d’une indifférenciation libre.
Sol perdu rassemble des récits où
le lecteur découvrira un narrateur
devenant, entre autres,
explorateur amazonien, joueur d’échecs, billet de banque, ouvrier insomniaque,
ou artiste boulimique...
 
Cette mosaïque révèle le portrait
d’un écrivain pris par l’envie
de contempler le spectacle du monde, non sans ironie, ni poésie.
Philippe Barrot
Sol perdu
160 pages, 12 euros
ISBN 979-10-93732-26-8
Commander
Sol perdumailto:phbeditions@orange.fr?subject=commande%20blancsmailto:phbeditions@orange.fr?subject=commande%20blancsmailto:phbeditions@orange.fr?subject=commande%20solshapeimage_12_link_0shapeimage_12_link_1
Accueil Médias Contact Romans 
& Chroniques Qui sommes-nous ? Auteurs Poésie Théâtre Nouvelles 
& Récits