Guillermo de La Roca
Connaître et apprécier
160 pages, 12 euros
ISBN 978-2-9541329-3-8
 
Citation
« Toute croyance non ratifiée par un sorcier guérisseur pourrait donc, à titre transitoire, être considérée comme une superstition en attendant la codification complète prévue au programme du congrès suivant. Chacun rentra chez soi par ses propres moyens, les uns avec leur lama, les autres sur leur mulet et les plus anciens sous la forme d’un condor » Le congrès d’Ankashttica.
 
Présentation du livre
Quel lien unit guérisseur, lapin, organisateur de tourisme, gestionnaire informatique, cheval et chaman ? Un comportement oscillant entre pensée magique et raison raisonnante constitue la trame de ces nouvelles. Connaître et apprécierjette un regard sceptique et amusé sur le monde, à travers de courtes nouvelles.
 
Points forts
Entre fable et conte philosophique, l’auteur jongle avec les valeurs et les codes sociaux. Derrière la jubilation que suscite la critique sociale, il y a aussi une approche transversale des mythes et des croyances, qui relie des univers d’apparence très différents. Ce premier opus de Guillermo de La Roca révèle à la fois une exigence et une inspiration pétrie par de nombreuses références. Il a choisi d’écrire dans un style simple, un style incisif au service des thématiques développées, entre autres, la liberté, l’éthique, le pouvoir de la raison et de l’irrationnel.
Pourquoi écrire ? Se rire des certitudes et des dogmes.
 
L’auteur
Né en 1929. Ayant travaillé comme ouvrier dans la banlieue de Buenos Aires, Guillermo de La Roca est devenu musicien réputé et nouvelliste. Il a contribué depuis les années 50 et, de façon notoire, à faire connaître la Musica criolla et la flûte des Andes. Il est passé sur de nombreuses scènes dont l’Olympia de Paris. Il a enregistré avec Los Incas, Los Calchakis, Los Machucambos et a réalisé sous son propre nom des disques distribués dans le monde entier. Il a publié des contes et des nouvelles dans diverses revues. Il a également obtenu le prix de la nouvelle de la ville du Mans pour Le congrès d’Ankashttica.
 
Nouvelles parutions Médias Nous contacter
Argumentaire
Commander le recueil de Guillermo de La Roca, cliquez ici Acheter nos livres
Les médias en parlent
Jacqueline Pétroz sur France Inter
Christine Bini
 
Saluons la naissance d’une nouvelle maison d’édition, Chroniques du çà et là, fondée par Philippe Barrot, déjà à l’origine de la création de la revue du même nom. En ce mois d’octobre paraissent deux recueils : Nouvelles bartlebyennes d’Emmanuel Steiner et Connaître et apprécier de Guillermo de La Roca.
 
Guillermo de La Roca est né en 1929. Jusqu’à présent, il était célèbre pour avoir enregistré plusieurs disques – avec los Machucambos, notamment – et pour avoir joué sur les scènes internationales de la flûte indienne, vêtu à la manière précolombienne. C’est aujourd’hui en « jeune » écrivain qu’il s’exprime, dans ce recueil rédigé en français.
 
 
Les nouvelles qui composent Connaître et apprécier sont indubitablement d’inspiration sud-américaine, même lorsque l’action se déroule au Bois de Boulogne ou en Provence. Ce sont des cuentos rapides, qui plongent le lecteur dans un univers reconnaissable et pourtant magique, où la chute est souvent tranchée, vertigineuse. Dans Le Rhin, la dernière phrase « Nous coulâmes vers 15h30 », reflète parfaitement cette ambiguïté basée sur l’évidence (« nous coulâmes ») et l’incertain (« vers 15h30 »). Guillermo de La Roca s’inscrit dans un réalisme magique latino-américain où les décors – selva, montagne –, les ambiances – saison des pluies, cérémonies –, et les personnages – bâtards, religieux, chamans, métis – forment un univers rude, aux relations sociales marquées. On trouve aussi, dans les nouvelles de ce recueil, des anges et Satan, des thérapeutes et un club sado-maso, un chat narrateur.
 
 
Les textes sont écrits sans effet de style, comme un constat où l’étonnement n’a pas sa place. L’emploi de mots espagnols non traduits contribue au dépaysement. Le lecteur accepte la réalité décrite, accepte d’entrer dans un monde où un professeur d’anthropologie sociale discute avec le Diable, où un informaticien se découvre voyant, où la civilisation côtoie la barbarie et la religion les superstitions. Guillermo de La Roca ne juge pas, n’établit ni comparaison ni hiérarchie. Il jette sur le monde qu’il observe et qu’il crée un regard malicieux. Il confronte la banalité et le surnaturel, la tradition et la modernité, la légende et l’hic et nunc.
 
 
Connaître et apprécier enchantera les lecteurs qui apprécient Gabriel García Márquez, Marcel Aymé, Horacio Quiroga…